???? Le medley de la semaine #7

newsletter | 0 commentaires

Au programme de cette semaine, des chaines youtube pour apprendre, une aide pour les cyclistes et des vitamines sur-mesure. Mais avant ça…

À la découverte de la « Passion Economy »  


 Vous avez sans doute entendu parler des cours de yoga en ligne, des recettes de pains en vidéos, des artisans qui proposent leurs produits sur Etsy ou encore des podcasts parlant de voyage ou de sophrologie.

Bienvenue dans la « Passion Economy« . Une nouvelle économie où de plus en plus de gens profitent des plateformes numériques pour faire de l’argent avec leurs passions et leurs compétences.
Cette économie existe depuis l’avènement des outils comme YouTube, Facebook, Twitch ou Instagram.. Mais depuis le Covid, cette économie a été propulsée sur le devant de la scène.

Je pense que cette économie va devenir de plus en plus viable et nous allons assister à un changement sur la manière de gagner de l’argent.

  • Le télétravail a créé un nouveau moyen de vivre et de travailler. Beaucoup veulent plus de temps pour eux pour pratiquer ce qu’ils aiment et apprendre de nouvelles choses.
  • Les frontières entre vie personnelle et professionnelle sont de plus en plus floues. Et les consommateurs souhaitent s’investir de plus en plus dans l’économie de demain à leur manière. On voit fleurir des entrepreneurs sur des marques de vêtements écologiques, des free-lance spécialisés dans un domaine de compétences.
  • C’est accessible à tout le monde. Quel que soit votre parcours, votre couleur de peau. La créativité n’est plus limitée à une élite et acquérir une audience devient de plus en plus facile. Principalement sur des domaines de « niches ».

La « Gig Economy » qui poussait les gens à utiliser Uber, Deliveroo ou à travailler au sein de grands groupes pour « se rassurer » commence à se réduire.

Contrairement à ces derniers qui ont tendance à écraser l’individualité, la Passion Economy laisse libre cours à la créativité en chacun de nous.

Il n’est pas nécessaire d’être performant à tout prix, mais de se concentrer sur la valeur que l’on apporte aux autres, à notre audience. On privilégie la qualité des objets et de la relation.  (Cela recoupe avec les tendances du “slow life” (moins de consommation pour plus de minimalisme..).

La valeur ajoutée de ce modèle, c’est que ses acteurs sont des consommateurs. Des passionnés qui font bouger les lignes, on voit apparaître une économie horizontale plus locale et plus éthique.  
Vous avez un talent particulier ? Vous avez envie de le transmettre à d’autres personnes et gagner de l’argent ?

Trouver votre audience

Vos talents peuvent résoudre les problèmes de certaines personnes. Il suffit d’explorer les groupes Facebook, les forums ou d’avoir des discussions autour de vous pour constater que vous pouvez apporter une solution à des problèmes grâce à vos compétences. En utilisant la personnalisation, ces gens vous seront reconnaissants.

Rechercher les meilleurs outils pour transmettre
Il existe aujourd’hui des dizaines d’outils qui vous permettront de diffuser votre savoir à votre audience. Que votre transmission soit par écrit, oral ou en vidéo, le choix est complet.



Réfléchissez à un moyen de monétisation
La monétisation peut prendre plusieurs formes. Cela peut être une rémunération directe de votre audience (type formations en ligne), du partenariat, du « don » ou encore simplement de l’acquisition de clients potentiels.

Lancez-vous ! 

À titre d’exemple, j’ai aidé une sophrologue à se tourner vers les podcasts et les vidéos dans un objectif d’aider un maximum de personnes et de se faire connaître dans ce secteur.
Elle a lancé un podcast de sophro-relaxations et des vidéos de sophrologie sur YouTube. Cela illustre le concept de la Passion Economy : une audience plus petite, un côté fait main et indépendant, mais un engagement plus fort et la possibilité de monétiser tout en restant sincère.

????‍???? Un autre exemple pour illustrer ces propos : Le yoga

D’un côté, nous avons les professeurs de yoga qui sont rémunérés grâce à des heures d’enseignement et de l’autre, les studios, qui ont les locaux en centre-ville.
La crise a renversé l’équilibre : les studios sont vides, mais les professeurs peuvent tirer profit grâce aux « lives« . Encore plus importante, cette façon d’enseigner est scalable.

C’est-à-dire que les professeurs ne sont plus limités à une dizaine de personnes par cours et à un plafond de rémunération (10x15eur moins la charge studio par exemple).

Leur seule limite aujourd’hui est leur audience. Une vidéo “Zoom” peut contenir 50 personnes, et être enregistrée pour la revendre d’une autre manière (cours en replay). Ainsi la monétisation de cette passion peut devenir “exponentielle”.

???? Apprendre grâce à Youtube

Je n’ai jamais été un grand fan de YouTube. On se retrouve vite happé dans différentes vidéos à en perdre la notion du temps. Et bien souvent, il est difficile de trouver du bon contenu.
Pourtant, j’ai profité de ces 2 mois pour en apprendre un peu plus sur différents sujets . Et je me rends compte que c’est vraiment une source de connaissance intarissable. Voici quelques chaînes à suivre. 

Thinkerview
Cette chaîne propose des interviews de personnes de différents bords politiques. Qu’ils soient journalistes, experts ou hommes politiques, ils racontent leurs parcours et décrivent un thème d’actualité. Avoir différents angles de vues permet d’appréhender la problématique dans son ensemble et éviter les biais cognitifs.

Le discours de la rhétorique
Victor Ferry analyse des discours qui fond l’actualité.
Il explique comment les hommes politiques construisent leurs discours. On y comprend mieux les outils rhétoriques qui permettent de mettre les idées en discours et d’engager le public.
D’ailleurs, j’ai aussi trouvé une interview de lui qui explique pourquoi il en est venu à partager sur YouTube.

Dessine-moi l’éco :
Chaîne sur l’économie en partenariat avec « Le Monde ».
Ce sont des vidéos expliquant l’actualité économique, sans orientation politique ou parti-pris. C’est un moyen offert à chacun de comprendre grâce au dessin, les concepts économiques qui font partie de notre vie quotidienne. Depuis, l’économie et moi sommes redevenus amis !

???? Oubliez votre voiture et passer au vélo

En cherchant comment me déplacer facilement à Paris sans prendre de risque, le vélo m’est apparu comme la solution ultime. Et justement, le gouvernement offre un « chèque réparation » de 50 euros pour booster l’usage du vélo pendant la période de déconfinement.
Le principe est simple : vous vous rendez chez un réparateur référencé et si la facture s’élève à 50 euros ou moins vous n’avez rien à débourser. Le réparateur se fera directement rembourser par l’État.

Et si vous pensez depuis quelque temps à acheter un vélo électrique. Le gouvernement offre aussi une prime de 400euros pour l’achat d’un vélo électrique pour aller travailler.

???? Une cure de vitamines personnalisée

j’ai découvert récemment une entreprise, compliment.me, qui propose une cure de vitamines personnalisée. En répondant à un questionnaire, des experts proposent un programme de complément sur-mesure et livrent mensuellement les compléments chez vous.
L’interview du CEO 

????Les (autres) liens de la semaine

Une vidéo Infrarouge – Devenir Grand : J’ai adoré ce documentaire sur de nouvelles façons de voir l’éducation pour permettre à chacun de s’épanouir, individuellement et collectivement. En espérons que l’on puisse voir de plus en plus d’initiatives dans d’autres écoles.
Une autre vidéo Un doc sur les techniques d’illustration d’Alan Lee (l’univers Tolkien, Seigneurs des anneaux). 5min de plaisir. 
Un logiciel : Pas trop le temps de lire ? Alors l’application Elocance est faite pour vous. Elle transforme un fichier PDF en fichier audio. Tous vos documents pourront devenir de vrais livres audio.
Un site :  Un générateur de templates email pour « dire non ».
Un document : Amplitude Studio a fait un petit guide de déconfinement illustré pour les entreprises. À s’en inspirer pour vos entreprises 🙂

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *