Écrire c’est grandir 

Développement personnel | 0 commentaires

Je trouve que l’écriture est une pratique très peu utilisée et qui peut nous aider à y voir plus clair dans notre quotidien. Ecrire permet de prendre du recul sur notre vie, ce qui s’y passe et trouver des axes d’améliorations.

Je vous propose aujourd’hui de prendre un peu de temps pour écrire grâce à un petit exercice.

Cet exercice consiste simplement à prendre un stylo, un cahier ou un ordinateur pour écrire, rien de plus simple. 

Écrire quoi ? 

Tout ce qui vous passe par la tête. Le bon, le moins bon, ce qui vous agace en ce moment, les tâches à accomplir, les bonnes rencontres, les bons moments, les sujets sur lesquels vous devez travailler… Tout y passe suivant l’humeur et l’inspiration.  

Peut être que vous écrirez 3 lignes ou au contraire cela peut être 3 pages.  

Parfois ça n’a pas de sens, une suite de phrase ou de mots qui n’ont pas de liens entre eux. Pour d’autres , ça pourrait s’apparenter à de la poésie.  

Pourquoi prendre l’habitude d’écrire ? 

Parce que le pouvoir des mots est fort. Il a su embarquer des foules : Martin Luther King, Nelson Mandela, Dalaï-Lama.. Des mots bien utilisés ont un pouvoir phénoménal.  

Le marketing, la persuasion, la rhétorique, la politique, la philosophie sont simplement différentes façons d’utiliser les mots. 

Et pour en revenir à nous, utiliser l’écriture et le pouvoir des mots pour son propre service est tout aussi puissant.  

Lorsque j’écris, je couche sur papier des choses auxquelles je pense, mais que je n’arrive pas toujours à exprimer, à comprendre ou à analyser. 

L’écrire me permet de structurer ma pensée, d’y voir avec un autre angle. Prendre le temps de l’écrire c’est prendre le temps d’y penser et d’y accorder un certain recul.  

C’est aussi un moyen de me plaindre, de râler, de libérer ce qui bloque quand il est difficile de trouver une oreille attentive. Et ça fait du bien.  

Bien souvent, après avoir couché sur papier mes tourments, j’y vois plus clair, je me sens plus léger, cela m’atteint moins. Comme une sorte de méditation, j’en deviens l’observateur, le spectateur et j’y accorde beaucoup moins d’importance.  

Écrire, c’est une sorte de méditation.  

Ecrire sur un cahier

J’ai un ami, Yus, qui écrit 1h à 1h30 par jour.

J’en suis pas encore là mais j’y travaille.

Yus, c’est quelqu’un ayant une capacité de prise de recul impressionnante. Serait-ce lié ?  

Je vous conseille simplement d’essayer un matin, 3 minutes, 5 minutes, autant que vous le voulez. Sans rien y attendre de particulier, pas d’exigences à avoir. Tout comme la méditation.  

Laisser venir, même si les mots n’ont pas de sens, même si vous ne savez pas quoi dire. Commencez par raconter le temps qu’il fait, votre journée d’hier ou d’aujourd’hui.

C’est une habitude à prendre et petit à petit votre histoire s’écrira.  

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *