???? la routine, une amie qui vous veut du bien ?

Développement personnel | 0 commentaires

Les petites habitudes et les routines n’ont pas bonne presse dans notre société et notre entourage.


Jugées de façon péjoratif, quelqu’un qui a ses routines et ses habitudes est considéré comme ennuyant, pas ouvert aux changements ; Quelqu’un de bloqué dans sa « zone de confort », qui ne prend pas de risques ou qui ne sait pas lâcher prise. 

Pourtant les routines ont des bénéfices non négligeables..  

La routine va nous permettre de structurer notre vie. (surtout dans ce contexte où nous avons vécu une année très déstructurante.)

Il est difficile de se projeter à long terme. On ne sait pas quand on pourra déménager, organiser ses prochaines vacances ou son mariage…
Ce manque de visibilité peut être très déstabilisant. 

La routine nous propose de retrouver cette structure indispensable à notre vie en se projetant sur du court terme :  Votre marché du dimanche matin, votre séance de sport le soir, votre balade en début d’aprem.
Elle permet de garder un cap et un équilibre de vie.   

La routine nous fait gagner du temps.

C’est un mécanisme indispensable à notre survie mentale.
On délègue des décisions répétées qui sont simples pour focaliser notre attention sur les choses importantes. 

On réduit notre charge mentale en structurant le plus simple : se lever, préparer son petit déjeuner, cuisiner un repas..  
Et on laisse de la place au cerveau pour qu’il se focalise sur le plus important ou les imprévues.

La routine nous garde en équilibre.

Les symptômes dépressifs rencontrés par beaucoup pendant le 1er confinement étaient liés à ce manque d’équilibre.

Ceux qui n’avait pas d’habitude se retrouvaient avec un décalage dans leur  horloge biologique et une hygiène de vie inexistante.

Les professionnels de santé ont même communiqué sur l’importance de reprendre nos routines.
Même si elles étaient différentes, ils expliquaient qu’il était important de garder une même heure de réveil, de coucher..
la routine c’est comme une sorte de refuge dans ce monde incertain.  

Une dernière chose concernant ces habitudes.

Les décisions automatiques routinières sont bien plus précises que les décisions « flexibles » pris au dernier moment. Les parties du cerveau utilisées ne sont pas les mêmes. 

Ces routines appellent le « Système 1 » – plutôt reptilien et rapide – alors que la réflexion appelle le néocortex (Système 2) qui doit prendre le temps de réfléchir. (Vous pouvez aller voir le livre Système 1, Système 2, les deux vitesses de la pensée)

Il est donc plus difficile de le solliciter constamment et avoir de bons résultats. 

Si on prend l’exemple du sport, de la musique ou encore de l’acquisition d’une compétence, la routine est essentielle.
Plus vous développez des habitudes dans une compétence ou dans votre entrainement, plus vous deviendrez bon dans cette compétence
Elle rentrera dans votre « contrôle moteur » (le système 1), et vous aurez besoin de moins d’énergie pour vous en servir. Elle sera plus précise et deviendra automatique.


“Sème un acte, tu récolteras une habitude ; sème une habitude, tu récolteras un caractère ; sème un caractère, tu récolteras une destinée.”

Dalaï Lama

Pour aller plus loin, cette vidéo exprime bien le pouvoir des habitudes.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *